Signaler un problème de contrefaçon ici

Depuis le 1er janvier 2012, nos activités ont abouti à

7.1m +
SAISIE DE BOUTEILLES DE CONTREFAÇON
6.4m +
SAISIE DE FAUSSES FERMETURES
24.6m +
SAISIE DE FAUSSES ÉTIQUETTES
25.6k +
ACTIONS DE LUTTE CONTRE LA CONTREFAÇON
34.9k +
DES AGENTS D'APPLICATION DE LA LOI FORMÉS

1 Objectif

1.1 L'Alliance Against Counterfeit Spirits, Ltd. ("AACS" ou la "Société") s'engage à mener ses activités de manière responsable et légale partout où elle opère.

1.2 Le présent code énonce clairement les normes de conduite requises des Membres et des Associés, tant sur le plan professionnel que personnel.

1.3 Aux fins du présent code,

      1.   Conseil désigne le conseil d'administration de l'AACS.
      2.   Par "employés", on entend les employés de l'AACS
      3.   Le contractant désigne toute personne ou entreprise qui fournit des services à l'AACS mais qui n'est pas un employé.
      4.   Prestataires de services : toute personne ou entreprise ayant conclu un accord de prestation de services avec l'AACS.
      5.   Membre désigne une société officiellement admise comme membre de l'AACS.
      6.   Les délégués désignent le ou les employés d'un Membre qui sont désignés par ce Membre pour le représenter au sein de l'Alliance.
      7.   Les associés désignent collectivement le Conseil, les employés, les contractants, le prestataire de services et les délégués.

1.4 Dans le cas de personnes employées ou retenues par un membre, un prestataire de services ou un contractant, il incombe au membre, au prestataire de services ou au contractant de s'assurer qu'elles connaissent le Code et en respectent les dispositions.

1.5 Le non-respect des exigences et des normes du Code par les employés, les prestataires de services ou les contractants entraînera des mesures disciplinaires pouvant aller jusqu'à la résiliation de leur contrat. Ce manquement peut également donner lieu à des actions en justice ou autres, y compris le recouvrement de dommages et intérêts pour toute perte subie.

 

2 Conflits d'intérêts

2.1 Les associés de l'AII ont un devoir de loyauté commerciale envers leurs sociétés mères et, avec les membres, envers l'Alliance. Ce devoir est violé si un Associé s'engage dans des activités qui causent, ou peuvent raisonnablement être considérées comme susceptibles de causer, un conflit d'intérêts avec l'Alliance.

2.2 Un conflit d'intérêts peut survenir lorsqu'un associé est en mesure de tirer profit ou de bénéficier, ou de faire en sorte que les membres de sa famille, ses amis ou ses associés tirent profit ou bénéficient, d'une action ou d'une inaction particulière liée aux connaissances acquises par l'intermédiaire de l'AACS ou de ses activités au nom de l'AACS. De tels conflits doivent être signalés au directeur général ("DG") de l'AACS dès que possible afin qu'un plan d'action approprié puisse être déterminé.

 

3 Paiements irréguliers

3.1 Le US Foreign Corrupt Practices Act, le UK Bribery Act, le UK Anti-terrorism, Crime & Security Act 2001, La loi n° 2016-1691 du 9 décembre 2016 relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique (loi Sapin 2) et les lois d'autres pays concernant les pots-de-vin et les paiements irréguliers constituent un domaine complexe du droit. AACS respecte pleinement les lois américaines, britanniques, françaises et autres lois internationales et nationales relatives à la corruption et aux paiements irréguliers. AACS interdit - en toutes circonstances - l'offre ou la réception de pots-de-vin, de " dessous de table " ou de tout autre paiement irrégulier (y compris ce que l'on appelle les " paiements de facilitation ").

3.2 Cette interdiction empêche également le recours à des intermédiaires/agents/filiales ou à des sociétés en participation pour donner ou promettre de donner quoi que ce soit à ces personnes au nom de l'AACS ou de l'Associé.

3.3 Les associés doivent faire preuve d'une attention particulière lorsqu'ils traitent avec des représentants du gouvernement afin de s'assurer qu'il n'y a aucune suggestion d'irrégularité. Rien ne doit être donné, ou promis, y compris par un tiers, qui pourrait être interprété comme ayant l'intention d'influencer la décision d'employés, d'agents ou de candidats gouvernementaux ou politiques. Les politiques et processus de l'AACS pour l'approbation et l'enregistrement de tous les cadeaux, divertissements ou paiements faits aux agences gouvernementales doivent toujours être suivis.

3.4 La fourniture d'une formation à la reconnaissance de la marque anti-contrefaçon fait partie intégrante de nombreux programmes AACS. Lors de la planification d'événements de formation, les contractants et les prestataires de services doivent soumettre un plan de formation à l'approbation de la direction de l'AACS, en expliquant pourquoi le service de police a été choisi. A l'issue de la formation approuvée, les contractants et les prestataires de services doivent soumettre le document "Participants à la formation AACS" (joint en annexe 1) à la direction de l'AACS.

 

4 Emploi

4.1 L'AACS, ses contractants et ses prestataires de services n'emploieront pas, ne procureront pas et n'autoriseront pas l'emploi de personnes qui n'ont pas l'âge légal pour travailler dans le pays où le travail doit être entrepris, ou qui ne sont pas autorisées par la loi à être employées, ou qui ne sont pas valablement déclarées comme employées auprès des autorités compétentes de ce pays ou territoire.

 

5 Enquêteurs tiers

5.1 En l'absence de coordination, il est possible que les actions d'un prestataire de services et d'un enquêteur tiers engagé séparément par un membre sur le même marché entrent en conflit ou causent des difficultés avec les organismes chargés de l'application de la loi ou d'autres autorités et nuisent ainsi à la réputation professionnelle et aux activités futures de l'AACS et/ou du prestataire de services.

5.2 Lorsque les membres engagent des enquêteurs tiers sur un marché où opère un prestataire de services désigné par l'AACS, les membres informeront l'AACS de manière appropriée et conviendront d'un protocole visant à garantir que les actions des enquêteurs tiers n'entrent pas en conflit avec les activités du prestataire de services.

 

6 Création et conservation des dossiers

6.1 L'AACS est tenue par la loi de conserver toute une série de registres d'entreprise, notamment les registres financiers et fiscaux, les registres d'emploi et les registres de santé et de sécurité. Ces dossiers doivent être facilement accessibles pour une inspection, si nécessaire. De même, il convient de créer et de conserver un dossier sur les activités opérationnelles de l'AACS, notamment lorsque celles-ci ont donné lieu ou sont susceptibles de donner lieu à des procédures judiciaires. L'AACS, ses sous-traitants et ses prestataires de services doivent conserver les dossiers pendant une période minimale de 6 ans (à moins que la législation locale n'exige une conservation des dossiers pendant une période supérieure à 6 ans), après quoi l'approbation de la destruction/suppression doit être demandée au MD AACS.

6.2 La destruction des documents de l'entreprise AACS peut constituer une infraction pénale, par exemple lorsqu'elle empêche leur divulgation dans le cadre d'une procédure judiciaire ou à un agent public ou un organisme de réglementation. Il convient de consulter le directeur général en cas de doute sur la nécessité de créer ou de conserver un document particulier.

 

7 Collecte et propriété des données

7.1 Les Associés ne rechercheront, ne solliciteront et ne recevront que les données (y compris toutes les formes d'information) auxquelles eux-mêmes et AACS ont légalement droit et qui sont nécessaires à l'exercice de l'activité d'AACS. Entre les Associés et l'AACS, l'AACS sera propriétaire de toutes les données acquises ou créées dans le cadre de ses activités.

 

8 Devoir de confidentialité

8.1 La divulgation abusive d'informations confidentielles peut donner lieu à une action en justice contre l'AACS, ses membres et ses associés. Tous ont donc un devoir de confidentialité à l'égard de toute information commercialement ou opérationnellement sensible qu'ils acquièrent ou dont ils ont connaissance dans le cadre de leur travail avec ou au nom de l'AACS, et ne doivent la divulguer que dans le cadre de l'activité légale de l'AACS et ne doivent jamais l'utiliser à des fins de gain personnel, de pratique commerciale déloyale, de concurrence ou d'anticoncurrence, ou à des fins de dénigrement. Cette obligation dure aussi longtemps que l'élément d'information en question reste confidentiel.

8.2 Les informations confidentielles comprennent, sans s'y limiter, la connaissance des secrets commerciaux, des plans ou perspectives d'entreprise, des programmes de marketing ou de vente, des données relatives à la sécurité des marques, des listes de clients, des formulations de marques, des actions ou stratégies juridiques importantes, des opérations d'enquête, des nouveaux produits ou des changements de prix, de l'acquisition ou de la cession de marques, des fusions et acquisitions ou des changements au sein de la direction générale et de toute autre information dont la valeur découle du fait qu'elle n'est pas connue du public. Les informations confidentielles ne comprennent pas les informations qui sont ou deviennent du domaine public sans violation du présent Code ou de toute autre loi applicable.

8.3 Les informations qu'un membre ou un associé obtient en raison de sa position ou de son association avec l'AACS concernant la carrière, la rémunération, les détails ou la situation personnelle d'autres associés sont également confidentielles.

8.4 Les obligations de confidentialité du présent code s'appliquent aux membres et aux associés même après la fin de leur association avec l'AACS, tant que les informations restent confidentielles et ne sont pas généralement accessibles au public.

8.5 L'AACS respecte également les droits des tiers concernant leurs informations confidentielles. Les membres et les associés ne doivent pas accepter, solliciter ou divulguer des informations confidentielles d'un membre, d'un associé ou d'un tiers, ou les concernant, sans l'autorisation préalable du conseil d'administration. Les membres et les associés doivent être particulièrement attentifs au risque de divulgation involontaire lors de discussions ou d'utilisation de documents dans des lieux publics. Les membres et les associés doivent protéger les informations confidentielles de l'AACS qui leur sont confiées en respectant les politiques et procédures de l'AACS.

 

9 Vie privée et protection des données

9.1 L'AACS a mis en place une politique complète de protection des données, qui est diffusée aux associés sur une base annuelle.

9.2 L'AACS collecte, stocke et divulgue des données afin d'atteindre l'objectif de lutte contre la contrefaçon des produits de ses membres.

9.3 Les membres et les associés doivent s'assurer que la collecte, le stockage, le transfert, la diffusion ou l'utilisation de ces données personnelles sont conformes aux lois et réglementations applicables, y compris le règlement général sur la protection des données et la loi sur la protection des données de 1998 (et toute loi ou réglementation ultérieure concernant la protection des données à laquelle l'AACS est soumise).

9.4 Les données à caractère personnel sont toutes les informations relatives à une personne vivante qui peut être identifiée à partir de ces seules informations ou identifiée lorsque ces informations sont combinées à d'autres informations que l'AACS détient (ou pourrait détenir à l'avenir). L'AACS acquiert les données personnelles de ses membres et associés, mais collecte principalement des données sur les personnes faisant l'objet d'une enquête qui sont conservées dans sa base de données (par exemple, les noms, adresses, détails des cartes de crédit, numéros de téléphone, adresses électroniques, numéros d'identification personnels et autres détails personnels susceptibles d'identifier une personne).

9.5 Chaque membre et associé est tenu de se conformer aux obligations qui lui incombent en vertu de la législation applicable en matière de protection des données lorsqu'il traite les données personnelles d'une personne faisant l'objet d'un rapport ou d'une enquête de l'AACS.

9.6 Les prestataires de services ne doivent pas collecter, utiliser ou divulguer des données personnelles pour le compte de l'AACS sans avoir conclu au préalable un contrat de prestataire de services avec l'AACS.

9.7 Les employés ne peuvent collecter, utiliser ou divulguer des données personnelles que dans le cadre de leur contrat de travail. L'AACS, les membres, les prestataires de services et les contractants doivent chacun s'assurer que leurs employés sont parfaitement formés au traitement des données personnelles.

9.8 Lorsque la divulgation est autorisée, elle ne doit pas être partagée avec des personnes extérieures à l'AACS, sauf si elle est nécessaire à la prévention d'un crime (et que le fait de ne pas la divulguer porterait préjudice à cette enquête). Seule la quantité minimale de données personnelles nécessaires à l'enquête doit être divulguée.

9.9 Toute donnée personnelle doit être partagée en toute sécurité, et les Associés doivent s'assurer que des vérifications suffisantes ont été effectuées sur le destinataire de l'information.

9.10 Les données personnelles doivent être vérifiées quant à leur exactitude et, si possible, être mises à jour.

9.11 Toute divulgation de données personnelles doit être enregistrée et les raisons de cette divulgation doivent être documentées. L'AACS, ses membres et ses associés doivent consigner les informations qui ont été partagées, avec qui elles l'ont été, quand elles l'ont été et la justification de la divulgation.

9.12 Les Membres et les Associés doivent s'informer mutuellement, dans un délai de 48 heures, si des demandes d'accès aux données sont formulées par des particuliers, si des préoccupations sont soulevées par des particuliers ou des régulateurs ou en cas de violation de la sécurité.

 

10 Lois sur la concurrence et antitrust

10.1 Dans de nombreux pays, la collaboration avec les concurrents ou leurs représentants est régie par les lois sur la concurrence et les lois antitrust, qui, si elles sont enfreintes, peuvent entraîner de graves sanctions civiles et pénales, y compris des amendes et des peines de prison pour les personnes reconnues coupables. Les membres et les associés ne doivent pas discuter ou prendre des mesures visant à réduire la concurrence commerciale ou ayant pour effet de la réduire, par exemple en sollicitant ou en facilitant l'accord des membres de l'AACS pour :

      1. fixer les conditions de vente (remises, prix, conditions de crédit, etc.) ou les niveaux de production ;
      2. diviser les marchés, les clients ou les territoires, ou boycotter un client ; ou
      3. d'influencer les clients en ce qui concerne leurs prix de [re]vente.

10.2 La collaboration ou la discussion de sujets susceptibles de réduire la concurrence commerciale avec les autres Membres, Associés et/ou autres concurrents peut être illégale. Si un confrère, un associé ou un autre concurrent évoque l'un de ces sujets, même indirectement, la conversation doit cesser immédiatement. Le Membre ou l'Associé doit indiquer clairement qu'il ne peut en aucun cas discuter de ces sujets.

10.3 Tout cas dans lequel un membre ou un associé soupçonne que les lois sur la concurrence ou les lois antitrust ont été enfreintes doit être signalé immédiatement au directeur général de l'AACS.

 

11 Droits de l'homme

11.1 L'AACS n'autorise pas l'exploitation des enfants ou la servitude involontaire parmi ses employés ou ceux de ses contractants et prestataires de services. Cela inclut la prise en compte de la servitude pour dettes et des coûts financiers inacceptables imposés aux travailleurs. AACS respecte et se conforme à toutes les lois locales pertinentes concernant l'emploi volontaire et l'âge minimum d'admission à l'emploi et attend de ses entrepreneurs et prestataires de services qu'ils fassent de même. L'AACS s'engage à protéger les droits de tous les travailleurs de son réseau d'employés, d'entrepreneurs et de prestataires de services.

11.2 AACS attend de ces employés qu'ils soient traités équitablement et qu'ils ne fassent pas l'objet d'une discrimination (dans tout aspect de l'emploi) fondée sur des facteurs tels que la race, le sexe, la couleur, la caste, la religion, l'origine ethnique, l'orientation sexuelle, le handicap, l'âge, l'état civil, la santé, la grossesse, l'appartenance à un syndicat, l'affiliation politique ou l'origine nationale. L'AACS interdit strictement toute forme de harcèlement, d'intimidation, d'intimidation ou d'abus à l'encontre de tout employé de son réseau et s'attend à ce qu'il bénéficie de la liberté d'association et de négociation collective conformément aux lois et réglementations en vigueur. L'AACS s'attend à ce que tous les employés travaillant pour l'AACS, ses sous-traitants et ses prestataires de services reçoivent un salaire équitable, conformément aux normes minimales légales ou aux normes sectorielles appropriées, le montant le plus élevé étant retenu. L'AACS attend de ces employés qu'ils ne fassent pas d'heures excessives et qu'ils travaillent conformément aux lois nationales, aux conventions collectives et aux dispositions des normes pertinentes de l'OIT sur le temps de travail.

11.3 L'AACS reconnaît que ses contractants et prestataires de services peuvent être témoins de signes indiquant l'existence possible de travail forcé. Le travail forcé ou obligatoire peut être défini comme un travail ou un service exigé d'une personne sous la menace d'une sanction quelconque et pour lequel ladite personne ne s'est pas offerte volontairement.

11.4 Tous les contractants et prestataires de services sont tenus de remplir la "liste de contrôle du travail forcé" (jointe à l'annexe 2 du présent document) chaque fois qu'ils assistent à un raid ou accompagnent les forces de l'ordre dans des lieux où le risque de travail forcé est élevé. Cette liste doit être renvoyée à l'AACS dans les 48 heures après avoir été remplie. 

 

12 Santé et sécurité

12.1 AACS s'engage à maintenir des conditions de travail sûres et sécurisées pour les employés de son réseau. Nous attendons de nos entrepreneurs et prestataires de services qu'ils respectent les lois et règlements locaux et nationaux applicables en matière de santé et de sécurité, qu'ils maintiennent un environnement de travail sûr et sécurisé et qu'ils encouragent et promeuvent une culture de la sécurité au travail.

12.2 Les entrepreneurs et les prestataires de services doivent mettre en place un processus pour enregistrer, enquêter et signaler les accidents et les incidents dangereux, maintenir des procédures adéquates de préparation aux situations d'urgence et disposer de mécanismes appropriés pour que les employés et les travailleurs contractuels puissent soulever et discuter de leurs préoccupations en matière de santé et de sécurité.

 

13 Enquêtes des agences gouvernementales ou des organismes de réglementation

13.1 Si un membre ou un associé est contacté par une agence gouvernementale ou un organisme de réglementation cherchant à obtenir un entretien, des informations ou des documents liés aux affaires de l'AACS, le membre ou l'associé doit indiquer que l'AACS se conformera pleinement à ses obligations légales, mais que la question doit d'abord être soumise au directeur général. Toutes ces demandes doivent être signalées immédiatement au directeur général, qui consultera le conseil d'administration et demandera un avis juridique avant de répondre.

 

14 Renseignements pour les médias

14.1 À moins qu'un associé n'ait été autorisé dans un cas précis par le conseil d'administration de l'AACS à s'adresser aux médias, il doit adresser toutes les demandes de renseignements concernant l'AACS, ses membres et ses activités au directeur général de l'AACS.

 

15 Conduite générale

15.1 La conduite générale fait référence à tout acte de commission ou d'omission qui est illégal, contraire à l'éthique ou imprudent et/ou qui peut attirer une publicité ou des commentaires défavorables et qui est susceptible de constituer une violation du présent Code.

15.2 En raison de la nature de l'activité d'AACS, tout acte ou comportement illégal, contraire à l'éthique ou imprudent pouvant être lié à la consommation d'alcool constitue une violation particulièrement grave du présent Code. Les employés et ceux de ses contractants et prestataires de services sont des ambassadeurs de la consommation responsable d'alcool et doivent se conformer à la politique de consommation responsable d'AACS.

15.3 Tout cas où un employé, ou un employé d'un contractant ou d'un prestataire de services, est accusé d'une infraction pénale ou est susceptible de faire l'objet d'une publicité négative doit être signalé immédiatement au directeur général, que la personne ait été ou non engagée dans le cadre des activités de l'AACS au moment de l'infraction ou de l'événement.